Qu’est-ce que l’hypoglyémie ?

L’hypoglycémie correspond à tous les épisodes de glycémique basse qui exposent le patient à un potentiel danger. Elle est considérée comme sévère lorsque l’assistance d’une autre personne est indispensable.

Il n’y a pas de valeur absolue pour le seuil d’hypoglycémie. Cependant, pour des raisons pratiques une valeur ≤ 70mg% est retenue, ce qui correspond au seuil de sécrétion des hormones de contre régulation chez les personnes non-diabétiques et permet de prévenir une hypoglycémie clinique à temps.

Il existe trois types d’hypoglycémie :

  • Hypoglycémie symptomatique : symptômes typiques et glycémie ≤ 70 mg%
  • Hypoglycémie asymptomatique: pas de symptômes mais glycémie ≤ 0,70 mg%
  • Hypoglycémie relative: symptômes assimilés à une hypoglycémie mais glycémie > 70 mg%

En cas de diabète mal équilibré, surtout dans le type 1, les épisodes d’hypoglycémie peuvent être asymptomatiques avec un seuil de perception  < 50 mg%.

Le seuil glycémique de perception des hypoglycémies est plus bas chez les patients souffrant d’un diabète de type 1 (par rapport à un diabète de type 2). Il descend avec l’ancienneté du diabète, le mauvais contrôle glycémique, la fréquence d’hypoglycémies sévères et le temps passé en hyperglycémie persistante.

 

Les facteurs déclenchant une hypoglycémie

  • Un surdosage du traitement hypoglycémiant (sulfonylurées, insuline) ou interaction médicamenteuse (avk, fibrates, benzos, antidépresseurs)
  • Une erreur alimentaire
  • Une activité physique exceptionelle
  • Un stress
  • L’alcool (qui réduit la contre-régulation par le foie)
  • La lipodystrophie (qui retarde la diffusion de l‘insuline)
  • La gastroparésie (qui retarde larésorption des glucides)
  • Des co-pathologies (insulinome, maladies auto-immunes associées, ac anti-insuline …)
  • Perception réduite des hypoglycémies

 

Les symptômes de l’hypoglycémie

Les symptômes de l’hypoglycémie sont individuels, spécifiques et peuvent changer avec le temps.

Si la glycémie est inférieure à 60 – 80mg%, les symptômes suivants peuvent apparaitre : faim, nausées, transpiration, tremblement, vertiges, troubles de la concentration.

Si la glycémie est inférieure à 40 – 60mg%, des symptômes plus graves peuvent apparaitre :

  • Symptômes neurologiques: paresthésies, mydriase, crise épileptique, aphasie, somnolence, coma (DD AVC)
  • Symptômes psychiatriques: nervosité, agressivité, hallucinations (DD: ébriété, psychose)
  • Symptômes cardiaques: tachycardie, arythmie

 

La prise en charge de l’hypoglycémie

Si le patient est à même de manger, il doit se resucrer par 15g de glucides et se reposer. Il devra ensuite recontrôler sa glycémie 15 minutes plus tard. Si besoin, il devra se resucrer une deuxième fois. Eventuellement, il faudra adapter ses doses d’insuline.

Si le patient est inconscient, il faut impérativement appeler le 112.

Si l’hypoglycémie est sévère et si le patient a un traitement hypoglycémiant comme de l’insuline lente ou des sulfonylurées, une hospitalisation est nécessaire (pendant au moins 24h) pour apport en glucose et surveillance.

 

Problèmes en cas d’hypoglycémies récurrentes

En cas d’hypoglycémies récurrentes, la perception des hypoglycémies peut être diminuée et cela entrainera un cercle vicieux.

L’hypoglycémie peut entrainer certains risques qu’il ne faut pas négliger :

  • Complications cardio-neuro-vasculaires: arythmies, crises épileptiques, démence, mort subite
  • Risque de chute avec trauma crânien ou fracture de la hanche
  • Aggravation d‘une ischémie rétinienne, d‘une rétinopathie proliférative
  • Accident de la circulation : possibles accidents ou retrait du permis de conduire
  • Travail: manque de concentration, absentéisme, perte de l’aptitude au travail
  • Famille / entourage: troubles d’humeur et du comportement

Attention à ne pas diminuer son traitement par peur de faire des hypoglycémies !

 

Prévention de l’hypoglycémie

L’éducation du patient reste primordiale, afin de lui permettre de reconnaitre les symptôme et de se resucrer correctement.

Un contrôle glycémique par CGM peut également aider, ou encore une insulinothérapie fonctionnelle.

Eviter des hypoglycémies pendant plusieurs semaines permet de restaurer partiellement la perception des systèmes d’alerte